BLOG

Le crowdfunding dans le sport

Alors que le modèle actuel du sport français est de plus en plus fragile notamment pour les clubs, avec les baisses de dotations du CNDS, la suppression des contrats aidés ou encore le développement du sport communautaire, les associations ont recours à de nouveaux modes de financements comme le crowdfunding. Zoom sur cette pratique. 

 

@Carmine capital 

 

Qu’est-ce que le  crowdfunding ?  

 

Ce terme anglais est utilisé pour désigner un "financement participatif" ou littéralement un "financement par la foule". Pour faire simple, c’est lorsque plusieurs personnes sont amenées à participer financièrement à la réalisation d’un projet sportif, artistique, humanitaire, politique ou encore culturel. 

 

Cette économie collaborative ne date pas d’aujourd’hui comme ce fut le cas pour la construction de la Sagrada Familia (1882), de la statue de la liberté (1886) ou encore la réalisation du film Shadows (1959). Néanmoins, l’usage de la pratique s’est multiplié ces dernières avec l’essor d’internet, et en particulier depuis 2009 avec la création de la plateforme Kickstarter, leader mondiale.

 

Trouver des sponsors est un réel challenge qui demande une organisation et un investissement en temps important. Internet a ainsi facilité la mise relation entre parrainés et financeurs qui peuvent être des entreprises mais aussi des particuliers.

Le crowdfunding est un excellent moyen de trouver des ressources pour un club amateur ou pour une discipline souffrant d'un manque de médiatisation.

 

 

 

Quel fonctionnement ? 

 

Le financement peut prendre différentes formes : le prêtl'investissement (en capital, royalties ou obligations) ou encore le don qui est la forme la plus utilisée actuellement. Si le don moyen équivaut à une soixantaine d'euros, le monté collecté par campagne oscille, lui, entre 3000 et 5000 euros maximum.

 

En échange, les mécènes peuvent recoivoir ou non, une contrepartie adaptée à la somme donnée : une visibilité sur un site web, une carte postale, un goodies, un équipement, une rencontre…

 

En 2016, plus de 230 millions d’euros ont été collectés en France (Etude FPF) via notamment des plateformes comme sponsorise.me, fosburit.com, ou sponsoriz.com qui sont dédiées intégralement à des activités sportives. Déposer un projet sur ces plateformes est totalement gratuit.

La somme demandée doit être cohérente et justifiée. Le porteur du projet doit ainsi détailler son budget et ses motivations. Si la somme demandée n'est pas récoltée, le montant est perdu et remboursé à ceux ayant participé au projet.

 

 

 

Quelques exemple : 

 

Ces plateformes permettent de répondre à un problème de financement. Chaque acteur du sport y a désormais recours.

  • Club professionnel : le Rugby Club de Toulon a crée le projet "l'aventure des légendes", une avenue longeant le stade recouverte de plaques à l'effigie des joueurs ayant marqués l'histoire du club. Les donateurs ont été remerciés par une pierre gravée à leurs noms sur cette même avenue.

 

 

  • Sportif de haut niveau : pour financer sa préparation au JO 2016, Ducouré, ancien champion du monde du 110m a du faire appel à l'aide des internautes. Romain Mathieu, pilote de BMX a fait de même :
     

https://www.fosburit.com/projets/projet/romain-mahieu-racing-to-rio-2016/
 

  • Sport amateur : projet de participation à une compétition (4L Trophy, course à l'étranger...), achat d'équipements, organisation d'un tournoi...

 

 

Le crowdfunding représente ainsi une réelle alternative de financement et témoigne d'un évolution de la société. En s'éloignant notamment des financements publics, ceux qui utilisent le crowfunding peuvent mesurer l'engouement et la viabilité de leur projet auprès du grand public. Ce test doit néanmoins faire l'objet d'une stratégie et d'une bonne communication.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

CONTACT:

Andréa COSTA

​​06 79 80 99 27

sportcom.agence​@gmail.com

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • LinkedIn Social Icon