BLOG

Sport en entreprise : vecteur de développement

4/19/2018

 

Si les bienfaits du sport sur la santé publique ne sont plus à démontrer et que la pratique est encouragée par l'Etat, à travers notamment le sport par ordonnance, le sport touche désormais aussi la sphère professionnelle.

Pourquoi et comment encourager cette pratique bénéfique pour le salarié mais aussi pour l'entreprise ? 

 

 

 

Contexte 

  • Le sport se démocratise. 58% des français déclarent pratiquer une activité physique hebdomadaire. (Source Harris Interactive - Octobre 2017)

  • Les Troubles Musculo-Squelettiques représentaient 87% des maladies professionnelles en 2014 (Source INRS, Santé et Sécurité au Travail). 

  • Une personne passe la majorité de son temps en entreprise d'où parfois une confusion entre sa vie professionnelle et sa vie professionnelle. Plus le temps passe, plus elle délaisse son activité sportive au profit de sa carrière. 

  • Emergence d'un nouveau style de management sous l'impulsion de Google. 20% du temps de travail des salariés leur est laissé libre pour se consacrer à de nouveaux projets ou à une activité physique. 

  • Fragilité du sponsoring sportif. Il est parfois difficile et couteux pour une PME de mesurer les retombées de ses partenariats ou simplement de les activer. 

 

 

Une pratique gagnante-gagnante 

 

Si les dirigeants font désormais le choix de développer le sport au sein même de leur entreprise, c'est que les avantages sont aussi importants pour l'entreprise que pour le salarié. Ces bénéfices sont aussi bien financiers que psycho-sociaux. 

 

 

 

De nombreuses activations possibles  

 

En entreprise ou à l'extérieur, de nombreuses possibilités s'offrent aux dirigeants pour amener la notion de sport au sein de leurs organisations, que ce soit de manière ponctuelle ou permanente. 

 

 

 

Magazine Gestion "Promouvoir le sport au travail" 

 

 

Si les plus grands groupes ont déjà adopté la méthode, des mises en applications simples existent aussi pour les petites entreprises comme allonger la pause déjeuner, supprimer les réunions à proximité de celle-ci ou encore adapter l'espace de travail. (Autres exemples

Il est important de retenir que seulement 30 minutes d'activité douce par jour suffisent suffisent pour constater des améliorations. 

 

 

Limites 

 

Si de nombreux dirigeants sont convaincus des effets positifs de la pratique sportive sur la compétitivité de l'entreprise, seulement 18% des entreprises en France proposent une ou plusieurs initiatives en faveur de la pratique physique et sportive**. Des initiatives souvent ponctuelles et non pérennes.  

 

 @Union Sport & Cycles

 

 

En effet, parmi les principaux freins, des locaux non adaptés, l'absence de ressources humaines ou encore le contexte économique et social avec un très faible niveau d'information sont souvent à l'origine du non passage à l'action des dirigeants.

Afin d'accompagner au mieux ces responsables le MEDEDF met à disposition un "Guide pratique du sport en entreprise" puisque ce changement est un réel choix stratégique auxquels les salariés doivent adhérer.

 

 

* "Etude de l’impact économique de l’activité physique et sportive sur l’entreprise, le salarié et la société civile" ‐ Goodwill Management, pour le compte du CNOSF et du MEDEF, avec le soutien d’AG2R La Mondiale - septembre 2015 à retrouver ICI.

 

** "Sport en Entreprise : état des lieux" UNION SPORT & CYCLES à retrouver ICI. 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

CONTACT:

Andréa COSTA

​​06 79 80 99 27

sportcom.agence​@gmail.com

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • LinkedIn Social Icon